La kinésithérapie respiratoire des enfants

Source = https://www.lepoint.fr/sante/kine/demorand-bronchiolite-la-kinesitherapie-respiratoire-est-efficace-03-12-2018-2276066_2467.php#xtor=CS2-259
La kinésithérapie respiratoire remise en question

Un article paru dans la revue Prescrire en 2012 a semé le doute sur l’intérêt, voire la dangerosité, de la kinésithérapie respiratoire. Depuis, un certain flou règne sur la prescription de soins de kinésithérapie, et ce sont des milliers d’enfants qui sont potentiellement privés de soins pourtant reconnus comme apportant une réponse efficace à l’encombrement bronchique. Une étude <https://journals.sagepub.com/doi/10.1177/0269215518809815> parue récemment valide la pertinence de la kinésithérapie respiratoire dans le traitement de la bronchiolite aiguë. Ainsi, les enfants traités par la kinésithérapie respiratoire voient leur état s’améliorer significativement par rapport aux enfants qui ne bénéficient pas de ce traitement. En outre, la durée d’hospitalisation des enfants ayant été traités par les kinésithérapeutes est moindre que celle des enfants qui n’en ont pas bénéficié. Cette nouvelle étude rassurera ceux qui doutaient de la pertinence de ces soins, cependant, elle a été réalisée en milieu hospitalier et une nouvelle étude en milieu libéral devra confirmer cette étude afin d’offrir une vision panoramique de la situation.

Adopter les bons réflexes

Le traitement de la bronchiolite est l’affaire de tous. Le geste essentiel est le mouchage du nez de l’enfant au sérum physiologique. En effet, les nourrissons respirent principalement par le nez, il doit donc être dégagé pour que l’enfant respire le plus librement possible. Par ailleurs, la bronchiolite étant – au même titre que la grippe – une épidémie virale, il conviendra de veiller à ne pas mettre le nourrisson au contact d’autres enfants dans les lieux collectifs (crèches, transports en commun, magasins…) et de se laver les mains avant de toucher les enfants. Enfin, les frères et sœurs portent sur eux de nombreux virus qu’ils rapportent au domicile, le lavage de leurs mains est donc tout aussi essentiel que celui des mains des adultes.

La kinésithérapie respiratoire remise en question

Un article paru dans la revue Prescrire en 2012 a semé le doute sur l’intérêt, voire la dangerosité, de la kinésithérapie respiratoire. Depuis, un certain flou règne sur la prescription de soins de kinésithérapie, et ce sont des milliers d’enfants qui sont potentiellement privés de soins pourtant reconnus comme apportant une réponse efficace à l’encombrement bronchique. Une étude <https://journals.sagepub.com/doi/10.1177/0269215518809815> parue récemment valide la pertinence de la kinésithérapie respiratoire dans le traitement de la bronchiolite aiguë. Ainsi, les enfants traités par la kinésithérapie respiratoire voient leur état s’améliorer significativement par rapport aux enfants qui ne bénéficient pas de ce traitement. En outre, la durée d’hospitalisation des enfants ayant été traités par les kinésithérapeutes est moindre que celle des enfants qui n’en ont pas bénéficié. Cette nouvelle étude rassurera ceux qui doutaient de la pertinence de ces soins, cependant, elle a été réalisée en milieu hospitalier et une nouvelle étude en milieu libéral devra confirmer cette étude afin d’offrir une vision panoramique de la situation.

Adopter les bons réflexes

Le traitement de la bronchiolite est l’affaire de tous. Le geste essentiel est le mouchage du nez de l’enfant au sérum physiologique. En effet, les nourrissons respirent principalement par le nez, il doit donc être dégagé pour que l’enfant respire le plus librement possible. Par ailleurs, la bronchiolite étant – au même titre que la grippe – une épidémie virale, il conviendra de veiller à ne pas mettre le nourrisson au contact d’autres enfants dans les lieux collectifs (crèches, transports en commun, magasins…) et de se laver les mains avant de toucher les enfants. Enfin, les frères et sœurs portent sur eux de nombreux virus qu’ils rapportent au domicile, le lavage de leurs mains est donc tout aussi essentiel que celui des mains des adultes.

2019-01-09T16:32:37+00:00