RÉÉDUCATION MAXILLO FACIALE 

 

Introduction

La rééducation oro-maxillo-faciale est une thérapie spécifique qui traite les dysfonctions de la face, de la mâchoire, de la tête, de la déglutition et du cou.

Considéré comme une spécificité à part entière de la kinésithérapie, ce type de rééducation est bénéfique pour les patients ayant les symptômes suivants : fractures de la face ; troubles d’articulation temporo-mandibulaires ; troubles neurologiques de la face ; acouphènes, céphalalgies,  paralysie faciale, douleur thoracique haute et cervical persistantes.

En collaborant avec divers corps médicaux tels que le chirurgien dentiste ou l’orthodontiste, chirurgien orthopédique facial

La rééducation maxillo-faciale

La rééducation oro-maxillo-faciale est un domaine à la fois restreint par sa localisation mais très vaste par ses applications.
Les pathologies traitées sont très diverses : oedèmes de la face et du cou, cicatrices, paralysies faciales, fractures, limitations d’ouverture buccale, traitements des dyspraxies oro faciales, problèmes ATM, Sadam, dyspraxies linguales (en relation avec les orthodontistes) Sahos (syndrome apnées hypopnées du sommeil adultes et enfants)…

La rééducation en orthodontie

L’acquisition d’une respiration nasale, d’une déglutition correcte avec un bon placement de la langue et l’absence d’habitudes nocives (telles que la succion du pouce ou de la tétine ou une alimentation trop «molle») sont les étapes indispensables à la préparation du traitement et aussi à la stabilisation des résultats obtenus.

Le traitement des douleurs oro-faciales

Le bilan effectué avant le traitement comprend l’évaluation des causes à traiter préalablement, pouvant entraîner un déséquilibre oro-facial au niveau des tissus (déséquilibre occlusal et pathologies dentaires et musculaires)
La rééducation permet au patient de maîtriser le relâchement de sa mâchoire et éliminer le serrage des dents diurne et nocturne

La kinésithérapie en chirurgie orthognathique et en traumatologie maxillo-faciale

Dans le cadre des chirurgies d’avancée, de recul, de recentrage du maxillaire et de la mandibule ainsi que dans les pathologies des fractures et des malformations faciales (fente labio-palatine). La rééducation s’intéresse à l’équilibre des muscles impliqués dans la mastication, déglutition et phonation.

Saos et Sahos

Il y a une différence entre une apnée obstructive du sommeil et une hypopnée du sommeil. L’apnée obstructive du sommeil se manifeste par des arrêts respiratoires complets. L’obstruction totale a lieu au niveau des voies aériennes supérieurs que composent le larynx, le nez, la langue et le pharynx. Elle induit une courte privation d’oxygène qui peut entrainer des complications à court, moyen et long terme lorsqu’elle est répétitive.
Il est important de rappeler que dans la famille des « apnées du sommeil », il existe 2 formes d’événements respiratoires très distinctes. La première est liée à une obstruction des voies aériennes, qu’elle soit partielle (hypopnée) ou complète (apnée obstructive). On parle alors d’événements respiratoires obstructifs composant le Syndrome d’Apnées Hypopnées Obstructives du Sommeil (SAOHS). La seconde forme est due à des « incohérences respiratoires neurologiques centrales », c’est à dire des dysfonctionnements au niveau des centres nerveux, qui arrêtent alors de commander la respiration. On parle alors de Syndrome d’Apnées Centrales du Sommeil (SACS).

Apnée du sommeil

Plus on est jeune, plus la kiné linguale est efficace. Si le syndrome d’apnées du sommeil est léger, elle peut suffire. Sinon, on peut utiliser une orthèse d’avancée mandibulaire (portée la nuit, elle maintient la mâchoire inférieure en avant) ou, si les apnées sont importantes, porter un appareil de PPC (pression positive continue) « La rééducation linguale est alors un bon complément. Elle permet souvent de remplacer le masque facial couvrant le nez et la bouche par un masque nasal et de diminuer la pression d’air, ce qui rend la PPC plus confortable et facile à accepter

MOYEN D’ACTION

Rééducation linguale

Langue et Orthodontie

La langue a une influence déterminante sur la croissante des maxillaires, la ventilation, la posture.  Lorsqu’il persiste une déglutition primaire de type succion-aspiration, la position basse et antérieure de la langue perturbe ces différentes fonctions.

L’objectif de la rééducation consiste non seulement à corriger la dysfonction linguale mais aussi à permettre au patient, par un travail proprioceptif de tonification musculaire et d’automatisation, de s’adapter à un nouvel équilibre fonctionnel comprenant également une ventilation nasale et une posture cervico-faciale physiologique.

Cette rééducation permettra la stabilité à long terme du traitement orthodontique.

Hommage

La rééducation des Dyspraxies Linguales a été initiée en France par Maryvonne Fournier

 

2018-12-19T12:40:57+00:00